vendredi 26 septembre 2014

Un mal, un bien..


Cette phrase est un classique dans ma famille ! Une devise. Un élan d'enthousiasme que les galères ne parviennent pas à freiner. Il faut dire qu'elle a quelque chose de rassurant. La suite ne peut qu'être meilleure. Hier fut une mauvaise journée, aujourd'hui est une bonne.

Cela fait un bien fou de regarder notre existence dans la lorgnette. Ainsi, les petits bonheurs de notre vie se substituent au malheur de notre monde qui ne tourne pas rond.

Et cela ne tient pas à grand chose !

1- Une soirée au château, au calme. Assise dans mon bon gros fauteuil, avec ma tasse fumante de tisane, je suis enfin posée pour écrire. 

2- Une parenthèse où mon regard se perd dans le paysage qui défile. La campagne qui s'éveille sous la caresse du soleil matinal. Le train file à vive allure. Cela dure assez longtemps pour que ma pensée s'échappe au fil du récit sur "les routes d'Asie."

3- Un retour en arrière. Il n'y a pas que des retards, des annulations ou des avaries. Il peut y avoir un peu de poésie dans les wagons. C'est dans le magazine du TGV que j'ai découvert une envolée de nostalgie. Tout ça à partir d'un bâton de colle. "La chronique des trucs disparus" racontait les souvenirs autour de cette objet fétiche de nos années d'écolier. Celui que l'on aimait humé, mangé. UHU ! Et me voilà repartie en enfance...

A votre tour !


Douce nuit à vous.

Retrouvez le sommaire : ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vos mots... Prêt ? Palabrez !